Nous avons organisé en novembre 2019 une nouvelle phase d’arbitrages sur des propositions que l’association soutiendra, notamment dans le cadre de la préparation du projet de la future liste aux élections municipales 2020 « Dijon, l’avenir ensemble ». Les thèmes concernés avaient été ouverts auprès de tous les citoyens dijonnais (adhérents ou non) en août.

Au total, 37 propositions étaient soumises au suffrage préférentiel de nos 230 adhérents. Pour chaque thématique, nous avons conservé les 5 propositions qui ont obtenu le plus de votes.

Il en ressort les 15 propositions suivantes (détaillées en annexe telles que présentes sur la plateforme collaborative Pour Dijon) :

Économie, emploi, commerce, artisanat, innovation

  • Expérimenter le dispositif "Territoires Zéro Chômeur de Longue Durée"
  • Des zones bleues le samedi pour dynamiser les commerces
  • Créer un comité d’orientation stratégique en matière économique
  • Ouvrir la Data !
  • Label artisan local

Culture et patrimoine culturel

  • Création d’un mécénat de compétence par les services culturels
  • Pérenniser la cinémathèque de Bourgogne Jean Douchet et en faire la cinémathèque de Dijon en l'installant dans des locaux adaptés
  • Faire entrer le E-Sport dans les actions culturelles municipales
  • Replacer la culture au cœur des quartiers et renforcer l’implication citoyenne dans la mise en place de la politique culturelle populaire
  • Microfolie : musées numériques de proximité

Petite enfance, jeunesse, séniors, formation et éducation

  • Audit et rénovation des lieux éducatifs
  • Sensibilisation environnementale obligatoire à l'école
  • Réflexion sur l'accueil péri-scolaire
  • Cohabitation inter-générationnelle : des avantages pour tous
  • Crèches en maison de retraite

Ces quinze nouvelles propositions, qui s’ajoutent aux 30 des deux mois précédents, issues des citoyens de notre territoire, sont autant de briques qui permettront demain de construire un nouveau projet municipal à l’image des Dijonnaises et des Dijonnais.

À ce jour, 219 propositions ont déjà été émises sur 12 thématiques par des citoyens Dijonnais, 232 commentaires, et plus de 493 soutiens affichés à des propositions.


LES 15 PROPOSITIONS EN DÉTAIL

Expérimenter le dispositif "Territoires Zéro Chômeur de Longue Durée" : Soutenir la candidature de Dijon pour intégrer une nouvelle vague du dispositif "Territoires Zéro Chômeur de Longue Durée" visant à utiliser les allocations chômage pour financer des "Entreprises à But d'Emploi" et embaucher des chômeurs longue durée. À la Fontaine-d'Ouche, l'association "la Fabrique Citoyenne" porte cette démarche qui pourrait être élargie à d’autres quartiers de la ville.  www.tzcld.fr/ - www.francebleu.fr+

Des zones bleues le samedi pour dynamiser les commerces : Gratuité du stationnement à la Toison d'Or, stationnement payant en centre ville et dans différents quartiers... La concurrence est clairement biaisée. Afin de dynamiser le commerce de centre ville et dans différents quartiers de Dijon, il est proposé de mettre en place des zones bleues de stationnement (avec disque) afin de rendre gratuit le stationnement le samedi tout en évitant les véhicules "à stationnement long". Cela permettrait d'aider les commerçants du centre ville et des quartiers à aller à la conquête de clients qui privilégient les centres commerciaux pour rester motorisés.

Créer un comité d’orientation stratégique en matière économique : Renforcer le lien entre Dijon métropole et les entreprises en créant un comité d’orientation stratégique en matière économique (regroupant des représentants des entreprises et clubs d’entreprises, et d’élus de tous les groupes). Ce comité permettrait d’agir en concertation avec les entreprises. Ce COS pourrait faire des propositions aux élus à travers un livre blanc et serait chargé de faire un rapport annuel sur la santé économique du territoire. Il faut que la métropole créé un lien régulier avec les entreprises et les entendent. La métropole pourrait faciliter les liens entre entreprises, écoles et universités.

Ouvrir la Data ! Dijon s’équipe afin de devenir une métropole connectée mais il faut ajouter une autre dimension au projet et ouvrir la data (aux entreprises de services). L’évolution du numérique de l’Intelligence Artificielle, des chain block constitue une révolution qui se précipite. Il faut en tirer parti. Comme beaucoup d’autres villes, il faut mettre les données à disposition (cf données du transport par exemple)

Label artisan local : Créer un label d artisans locaux qui jouent sur les circuits cours de Dijon et de sa métropole en favorisant la suppression des intermédiaires qui ont un impact sur l environnement.

Création d’un mécénat de compétence par les services culturels : Permettre aux agents du service culturel de la ville de mettre leurs compétences au service des associations du territoire. Cela permet de diminuer les coûts de gestion et de fonctionnement des structures d’accueil et de favoriser la participation des agents auprès des acteurs du terrain.

Pérenniser la cinémathèque de Bourgogne Jean Douchet et en faire la cinémathèque de Dijon en l'installant dans des locaux adaptés : La conservation de l'art pour l'art représente une grande importance pour la République Française et sa richesse culturelle. À l'image du musée des Beaux Arts qui remplit ce rôle pour certaines œuvres, une cinémathèque de qualité permettrait de découvrir toute l'histoire et tous les aspects relatifs à l'image ! Elle représenterait également un attrait touristique important pour la ville. (cf cinémathèque de Toulouse ou Paris)

Faire entrer le E-Sport dans les actions culturelles municipales : Le E-Sport, au-delà de son côté ludique mérite une place de choix dans l'offre local en terme de patrimoine culturel. Le jeu vidéo est inscrit dans les loisirs, certes, mais il est également un enjeu potentiel de développement économique. Il faudrait un lieu symbolique de rencontre des gamers et permettre la création d'un festival de la culture du jeu vidéo qui pourrait être couplé à un temps fort de rencontres professionnelles de E-Sports. https://www.clubic.com+

Replacer la culture au cœur des quartiers et renforcer l’implication citoyenne dans la mise en place de la politique culturelle populaire : Il faudrait créer différents centres culturels dans les quartiers, permettant d’accueillir les associations et d’animer les quartiers pour une culture plus diffuse et moi centralisée. L’éducation populaire pourrait être au centre de la politique culturelle de la ville. Les acteurs de l’éducation populaire ont un rôle à jouer dans la politique culturelle de la ville. Un soutien accru doit leur être apporté. De plus, on pourrait mettre en place de référents culture et patrimoine dans les commissions de quartier. Ils auront pour rôle de participer dans un premier temps à un observatoire des pratiques locales ainsi que d’être des relais d’informations pour l’équipe municipale.

Microfolie : musées numériques de proximité : La Villette  a imaginé des espaces modulables culturelle et d'accès ludique aux œuvres des plus grands musées nationaux. Ces espaces sont les « Micro-Folies ». Cette initiative fédère 12 musée : Louvre,  Georges-Pompidou,  Musée du Quai Branly, Grand Palais, Château de Versailles, Musée Picasso, Universcience,  Cité de la musique, Musée d’Orsay, Opéra de Paris, l’Institut du Monde Arabe et le Festival d’Avignon. Ces « Micro-Folies » ayant vocation à s’implanter dans des quartiers, Dijon pourrait en avoir une.

Audit et rénovation des lieux éducatifs : Réalisation d’un audit complet des différents lieux éducatifs de la ville. En effet, de nombreux accueils ne sont plus adaptés ou en état et pénalisent grandement les actions des équipes et l’accueil des publics. Il est important donc de recenser et d’analyser ses lieux et en concertation avec les acteurs de terrains et les budgets municipaux de définir un plan d’action et d’amélioration des différents sites.

Sensibilisation environnementale obligatoire à l'école : Dès le plus jeune âge il faudrait que les établissements scolaires organisent quelques heures par semaine de la sensibilisation à l’environnement. Par exemple en ramassant les déchets d’un secteur précis, une initiation au jardinage, des intervenants divers et variés, gestion des ressources, visite d’une association (SPA ou autre), etc. Même si les programmes scolaires sont chargés cela reste possible et l’exemple de quelques établissements pilotes est à suivre.

Réflexion sur l'accueil péri-scolaire : C'est à la ville de définir une réelle politique et mettre les moyens pour un accueil péri-scolaire de qualité : ce temps privilégié doit être mis à profit pour construire une jeunesse responsable et en bonne santé. Des activités culturelle et sportives de qualité doivent être proposées aux enfants quels que soient les quartiers ou les écoles. Pourquoi pas également réfléchir à des temps inter-générationnels.

Cohabitation inter-générationnelle : des avantages pour tous : La colocation inter-générationnelle c’est :– Un âgé qui propose une chambre chez lui : gratuite ou à prix réduit– Un jeune adulte (étudiant, apprenti, etc…) qui assure une présence quelques soirs par semaine et rend des petits services : aller faire des courses, aider à l’entretien de la maison…En plus d’être une solution à la crise des petits logements pour les jeunes, cette solution est un réel atout pour lutter activement contre la fracture générationnelle et l’isolement qui peut toucher ces deux générations.

Crèches en maison de retraite : Créer une mixité entre les générations avec des crèches dans les maisons de retraite ou la stimulation de nos anciens par les plus petits et à l inverse l apprentissage par nos anciens permet de continuer à créer du lien entre les générations.